Une ère de revalorisation des friches

1 Juin, 2021

544 sites ont été choisis pour recevoir une aide visant à revaloriser des friches. Cette initiative devrait ralentir l’artificialisation des terres et favoriser la construction de nouvelles habitation.

Le ministère de la Transformation écologique a annoncé la transformation de l’ancienne usine de gaz naturel de Blois, de l’ancienne mine de fer de Caen et de la gare ou du camp militaire. Ainsi, 544 emplacements choisis pourront bénéficier d’une aide pour revaloriser des friches. Par exemple, à Caen, 398.000 euros ont été alloués pour réparer les établissements Dubourg et d’anciennes mines de fer. En tout cela représente une superficie de plus de 20.000 mètres carrés, tandis qu’à Maubeuge, la friche industrielle LCAB recevra 913.000 euros pour mettre en oeuvre sa dépollution et sa reconstruction. Egalement, la friche du Pré Saint Gervais qui autrefois appartenait à l’Usine Busso fait elle aussi l’objet d’un projet similaire. De nouveaux logements dont des logements sociaux y sont prévus.

Ces aides attribuées serviront à réutiliser ces terres laissées à l’abandon, ainsi qu’à reconvertir des friches polluées qui autrefois étaient d’anciens sites industriels ou miniers, voire d’anciens sites touristiques. Ce renouvellement des friches devraient rapporter au total plus de 3 millions de mètres carrés destinés à construire des logements, dont près d’un tiers seront des logements sociaux, et plus de 1,3 million de mètres carrés d’espaces commerciaux ou industriels. L’intérêt de ces renouvellements de friches est aussi de lutter contre les ilots de chaleur urbains qui sont un véritable fléau pour une ville en été.

OIP

Fabien & Michael

Continuer votre lecture

La ville de Bezons accentue son attractivité

La ville de Bezons termine enfin ses travaux de réaménagement portant sur son centre-ville en ce mois de juin 2021. Les habitants de la commune vont alors pouvoir découvrir ce nouvel écoquartier qui aura pris près de 3 années à se construire. Ainsi 245 logements...