De nouveaux enjeux écologiques

3 Juin, 2021

La loi Climat et Résilience a été votée le 4 mai 2021. Cette loi est relative aux différentes mesures pour lutter contre le réchauffement climatique et assurer une transition écologique.

Cette loi a été réalisée à la suite des Accords de Paris qui cherchent à calmer l’augmentation des températures. Ainsi, pour réduire la température ou du moins éviter une hausse, il est nécessaire d’opérer une réduction des émissions de gaz à effet de serre. En effet, il est possible de réduire nos émissions de gaz à effet de serre en France en prenant notamment en compte que le tertiaire rejette 25% de gaz à effet de serre. La France s’est aussi fixée un objectif, celui de parvenir à réduire les émissions de ce gaz d’environ 40% à partir de 2030. Mais l’objectif est encore plus ambitieux qu’il n’y paraît puisqu’en 2050, la France devrait atteindre le zéro émission de gaz à effet de serre, ce que l’on appelle aussi la neutralité carbonne.

La loi Climat et Résilience a été mise en place pour lutter contre le dérèglement climatique et fait suite, notamment, aux Accords de Paris qui visent à contenir la hausse des températures. Pour ce faire, il est impératif de réduire les émissions de gaz à effet de serre. « En France, le tertiaire, c’est-à-dire les bureaux et les habitations, représentent 25 % des émissions de gaz à effet de serre dans notre pays, et 45 % de la consommation d’énergie. Donc quand il s’agit de lutter contre le dérèglement climatique, il est indispensable de traiter la question du logement », précise Mickael Nogal. L’objectif est donc de réduire les émissions de ces gaz à effet de serre d’au moins 40 % d’ici 2030, par rapport à 1990. Le second objectif, à 2050, vise à atteindre la neutralité carbone, c’est-à-dire zéro émission.

Le résidentiel génère donc beaucoup d’émissions de gaz à effet de serre, c’est notamment pour cela qu’il est important de régler ce problème progressivement. Dans un premier temps le gouvernement a tenu à interdire les logements qui seraient des passoires thermiques, donc des logements consommant beaucoup d’énergie. Pour savoir si un logement est une passoire thermique il est nécessaire d’avoir recours à un diagnostic de performance énergétique. Les logements qui seront estimés comme étant de gros consommateurs électriques, classés G, seront interdit dès 2025, pour les logements F, eux seront interdits à partir de 2028. Les logements classés E seront interdits en 2034. C’est près de 4,4 millions de logements qui sont concernés par ces nouvelles mesures.

En achetant un logement neuf vous n’aurez pas ce type de souci car le logement sera déjà aux normes énergétiques réglementaires.

bandeau observatoire energie climat
Fabien & Michael

Continuer votre lecture

Les tours Hermitage Plaza ne verront pas le jour

Dessinées par Sir Norman Foster, les tours Hermitage Plaza de 320 m de haut, qui devaient accueillir des appartements et des penthouses, un hôtel de luxe de cinq étoiles, des restaurants et bars panoramiques, un centre de thalasso panoramique, des espaces de bureaux,...

Les précisions du futur « Pinel+ »

Emmanuelle Wargon, ministre déléguée chargée du Logement, a dévoilé les critères de qualité d’usage qui seront applicables au « Pinel + ». Une nouvelle trajectoire pour la loi de défiscalisation PINEL, avec une décroissance progressive, et une échéance en 2024. ...