Paris s’impose sur le marché immobilier du luxe

4 Juin, 2021

Le marché immobilier spécialisé dans le luxe n’a pas été trop touché par la crise sanitaire contrairement au marché de l’ancien. L’explication à ce phénomène tient en ce que les clients souhaitant investir dans l’immobilier de luxe estiment que c’est un marché prometteur et surtout sécurisé. En effet si le marché de luxe se porte si bien c’est parce qu’il nous apparaît être, par les temps qui courent, l’investissement le plus sûr. De ce fait malgré une légère baisse des transactions immobilières de façon générale nous constatons que le luxe attire toujours et que son marché immobilier reste relativement stable et prisé.

Ce marché fonctionne tellement bien que Paris est désormais la deuxième ville accueillant le plus de biens immobiliers estimés à plus de 3,5 millions d’euros ! La première ville reste incontestablement Monaco, cependant Paris est parvenu à se faire sa place. Monaco enregistre près de 49% de biens estimés à plus de 3,5 millions d’euros.
C’est un courrier en crédit anglais Enness Global, qui a étudié les marchés ayant le plus de succès auprès de sa clientèle. Ils se sont chargés de comptabiliser le nombre de biens immobiliers luxueux en se focalisant sur la superficie du secteur en question. du secteur en question.

On estime ainsi que Paris compte 5 biens immobiliers de luxe par kilomètre carré contre 2,4 pour New York.

Si Londres est en général privilégiée pour effectuer des investissements immobiliers de luxe, la capitale se démarque car elle dispose également d’un stock plus conséquent au kilomètre carré.

efd73dab4444bf4356a92be4a9a1c5d4

Fabien & Michael

Continuer votre lecture

Les tours Hermitage Plaza ne verront pas le jour

Dessinées par Sir Norman Foster, les tours Hermitage Plaza de 320 m de haut, qui devaient accueillir des appartements et des penthouses, un hôtel de luxe de cinq étoiles, des restaurants et bars panoramiques, un centre de thalasso panoramique, des espaces de bureaux,...

Les précisions du futur « Pinel+ »

Emmanuelle Wargon, ministre déléguée chargée du Logement, a dévoilé les critères de qualité d’usage qui seront applicables au « Pinel + ». Une nouvelle trajectoire pour la loi de défiscalisation PINEL, avec une décroissance progressive, et une échéance en 2024. ...