Des logements neufs moins chers que dans l’ancien en Ile-de-France

30 Avr, 2021

Les logements neufs sont en général 15 à 20% plus onéreux que les biens immobiliers dans l’ancien. Les écarts de prix entre le neuf est l’ancien sont dus notamment en raison de la qualité des constructions neuves avec des matériaux qui boostent les performances énergétiques des personnes résidant dans des logements neufs.

La fiscalité a aussi sa part de responsabilité dans cette différence de prix, en effet lorsque l’on achète un bien immobilier dans le neuf, on devra s’acquitter de la TVA à un taux de 20%.

Cependant nous constatons qu’en Ile-de-France, il est possible d’acheter un logement neuf qui serait moins cher que les logements dans l’ancien.

A Asnières-sur-Seine par exemple, dans les Hauts-de-Seine (92), on recense un écart de 6% car le prix du m2 dans l’ancien est estimé à plus de 6 500 euros/m2 contre 6 100 euros/m2 dans le neuf.

Certaines villes voient cet écart se réduire de plus en plus comme c’est le cas de Rueil Malmaison.

Néanmoins cet écart est à relativiser car moins de logements neufs ont été construits, en raison du peu de terrains disponibles et du peu de permis de construire délivrés, donc une pénurie de biens immobiliers dans le neuf est à prévoir. La rareté d’un bien tend à augmenter son prix. A l’heure actuelle il est estimé que de moins en moins d’offres concernant les logements neufs on été faites entre mars et décembre 2020, une baisse de près de 40%.

Mais aussi les coûts de production des immeubles dans le neuf vont très certainement encore augmenter avec la nouvelle réglementation RT2020. Cette réglementation impose aux constructeurs de bâtir des bâtiments qui produisent leur propre énergie.

Pour contrer ces prix plus chers dans le neuf, l’Etat a prévu des dispositifs qui nous permettent de rentabiliser un achat dans le neuf. Par exemple il est possible d’obtenir un prêt à taux zéro. Aussi la Loi Pinel permet de bénéficier d’avantages fiscaux et sera d’ailleurs possible jusqu’en 2024.

logement iledefrance 15 chantiers commences 620x350

Fabien & Michael

Continuer votre lecture

Villejuif voit son attractivité renforcée

LCL continuera d'être locataire du campus tertiaire dans lequel il est installé dans le Val de Marne depuis quelques années. Le promoteur Icade a signé deux promesses de ventes dont le bénéfice pour lui est de 320 millions d'euros. Icade a déclaré en fin du mois...

La ville de Marseille se rénove

La ville de Marseille met en place de nouveaux projets afin de moderniser la ville davantage. Un budget de plus d'1 milliard d'euros a été établi pour y rénover 200 écoles sur les 472 qui composent la ville. En effet, dans la cité phocéenne, de nombreuses écoles sont...